Imprimer
candidat.e.s du Printemps Chalonnais

Le Printemps Chalonnais présentera 3 listes sur l'agglomération. Le collectif qui avait appelé à un large rassemblement de toute les forces progressistes et écologiques dans notre bassin de vie regrette de n'avoir pas été entendu par les autres formations de gauche.

Nos candidats sont des citoyens souvent engagés dans la vie associative, syndicale ou politique. Ensemble nous souhaitons que cette élection soit un moment de débat et de partage de nos idées. Nous sommes soutenus par 3 organisations politiques: La Gauche Républicaine et socialiste, le Parti Communiste Français et par la France Insoumise.

Présentation des candidats par canton


CANTON DE CHALON 1

candidats du Printemps Chalonnais sur le canton de Chalon 1
Anne JOST :

Hervé MAILLOT : 52 ans - 2 enfants - infirmier hôpital de Chalon - responsable syndical CGT départemental Santé Action Sociale - bénévole AS hand-ball Chalonnais

Marie-Françoise GUESQUIER : 54 ans - assistante Médico-administrative à l'hôpital de Chalon - Poète

Martial PETIT : 58 ans père de 3 enfants - agent technique à l’association médico-éducative chalonnaise - moniteur d’atelier - délégué syndical CGT - membre de l’Union syndicale Santé Action Sociale CGT

 


CANTON DE CHALON 3

candidats du Printemps Chalonnais sur le canton de Chalon 3

Sandra GAUDILLÈRE : 50 ans - 4 enfants - professeure certifiée -  Membre de la direction CGT éduc’action et FERC CGT -  militante associative éducation à la vie

Ivan MARÉCHAL : 52 ans - 2 enfants - Cadre associatif -  en reconversion professionnelle et en recherche d'emploi, militant associatif.

Marie-Jo GROSJEAN : éducatrice spécialisée milieu du handicap - militante syndicale action sociale et départementale depuis 30 ans - engagement associatif dans un club sportif

Jean-Michel DE ALMEIDA : 58 ans - 2 enfants -  horticulteur pendant 12 ans - professeur des écoles depuis 2004 -  responsable local et départemental du PCF - militant syndical CGT.


CANTON DE SAINT-REMY

 

candidats du Printemps Chalonnais sur le canton de Saint-Rémy

Laurence HOEFFLING : 52 ans - 1 enfant - cadre chargée de mission handicap ENEDIS - responsable syndicale CGT – Administratrice au conseil de surveillance d’ENEDIS - membre de la direction Mines – Énergie CGT - Membre du conseil supérieur de l’Énergie - membre du PCF

Oswald LE COMTE : 49 ans - 4 enfants - ouvrier à Framatome Saint-Marcel - élu Comité Social et Économique, délégué syndical entreprise et groupe CGT -  membre du Bureau de l’Union Locale CGT

Emmanuel SALLES : Agent GRDF, responsable régional des syndicats mines énergie CGT - membre du PCF

Fabienne VERMOREL : 60 ans – 2 enfants- Ingénieure Génie de l’environnement Ecodéveloppement – Retraitée EDF – militante associative humanitaire - responsable local et départemental du PCF


Ce qui nous rassemble...

Le Printemps Chalonnais rassemble des citoyen·ne·s et des organisations progressistes qui souhaitent construire une nouvelle politique départementale.
Les élections départementales se tiendront dans un contexte où la crise sanitaire a bouleversé notre quotidien. La pandémie a mis en lumière les effets destructeurs des choix passés en matière de services publics, de politique économique, de protection sociale. Elle a révélé le déficit de concertation et de participation citoyenne dans la recherche de l'intérêt général. Cette crise est sociale, écologique et démo­cratique. Les inégalités explosent et touchent toutes les populations et tous les âges. Nous devons plus que jamais renouer avec l'engagement et la solidarité pour un aménagement harmonieux de notre territoire et une présence renforcée des services publics.

Pour une Saône-et-Loire en Commun

des jeunes dans la misère n'ont pas droit au RSALe temps est venu de porter des politiques innovantes qui permettent de renforcer l'indépendance et l'épanouissement de chacun, de réellement engager la transformation écologique et de raviver nos pratiques démocratiques

Nous nous engageons à porter les dispositifs de justice sociale qui permettent à chacun·e de vivre dignement et d'engager son parcours de vie. Notre Département sera porteur d'égalité territoriale et d’innovations sociales avec un revenu inconditionnel pour la jeunesse et le développement d'expériences comme "Territoires Zéro Chômeur·euse de Longue Durée".

Nous porterons une transformation écologique qui ne soit pas un simple verdissement. Pour cela, nous abandonnerons les grands projets coûteux et nuisibles et défendrons les projets locaux et écoresponsables dans les transports, l'agriculture, le tourisme…

Nous voulons vous donner la possibilité de participer à la construction de ces nouvelles politiques. Nous favoriserons les espaces permettant aux citoyen·ne·s d'expérimenter leurs initiatives pour un Département qui aide à entreprendre.
Avec votre soutien, nous défendrons des projets concrets et ambitieux. Nous serons des conseillères et conseillers engagé·e·s à vos côtés et solidaires.

Les urgences sociales

Les candidats à la manifestation du 1er mai 2021

Le Département exerce la compétence de l'action sociale. Nous porterons l'expérimentation du revenu inconditionnel pour les jeunes qui subissent de plein fouet la crise actuelle. Nous les aiderons dans leur parcours de formation et d’insertion.

Nous souhaitons que le Département engage des actions concrètes pour la prise en charge des personnes dépendantes ainsi que pour l'accompagnement de nos aîné·e·s notamment dans leur maintien à domicile. Nous augmenterons le budget du secteur de la protection de l'enfance et de la famille où les prises en charges sont de plus en plus complexes.

Nous voulons engager de vrais programmes de renouvellement de l'habitat social produisant des logements de qualité à bas loyers répondant aux critères de développement durable. Des lieux de vie coopératifs autour de l'intergénérationnel ou du handicap seront construits avec les associations et les acteurs et actrices de l'économie sociale et solidaire.

Les urgences écologiques

La crise a mis en lumière la fragilité de la biodiversité et les limites de notre modèle actuel de production et de consommation. Les politiques départementales doivent favoriser un modèle respectueux des personnes, de leur santé et de l'environnement.
C'est pourquoi, dans notre département agricole, la priorité sera de soutenir les filières de qualité et d'accompagner la conversion et le développement de l'agriculture bio et des circuits courts. Cette priorité permettra de tendre vers le 100 % local et le bio dans les cantines scolaires.

Le Département doit aussi à travers la commande publique généraliser les achats sociaux, écologiques et locaux, dans l'habitat, les mobilités, l'alimentation.
Nous entendons favoriser les projets qui préservent la biodiversité et protège notre patrimoine naturel, notamment en limitant l'artificialisation des sols.

Nous encouragerons grâce aux sports nature, aux mobilités douces et actives, l'essor d'un éco-tourisme qui s'appuie sur les ressources locales

Les urgences démocratiques

Les mouvements revendicatifs sont le signe d’une volonté et d’un besoin pour nos concitoyen·ne·s de participer aux décisions politiques.
Pour cela, nous proposons de faire entrer les citoyen·ne·s, les associations, les syndicats, dans les espaces de construction et de suivi des politiques départementales autour de 3 axes : participation, proposition, contrôle citoyen des politiques engagées. Réduire la fracture numérique est un enjeu majeur pour que l’outil numérique puisse être utilisé à des fins démocratiques.

Nous pensons qu'une collectivité n’a pas vocation à se substituer aux initiatives citoyennes. Elle doit au contraire les encourager en mettant en place les lieux et dispositifs leur permettant de tester et lancer leurs projets et ce dans tous les secteurs.
Ces dispositifs (tiers lieux, incubateurs, résidences…) seront des facteurs d'enrichissement de notre territoire que nous impulserons avec tou·tes les acteurs et actrices des secteurs associatifs, économiques, culturels, sportifs…
Dans une volonté de démocratiser la culture, nous soutiendrons le spectacle vivant et les actions culturelles en milieu rural, en faveur du jeune public ou des publics éloignés de l’offre culturelle. Nous animerons une véritable politique sportive en proposant une aide au fonctionnement des clubs : jeunes licenciés, sport-santé.


Agir avec les citoyens et leurs organisations pour le renforcement des services publics

chaîne humaine organisée le 12 février 2020 par le PCF pour exiger des moyens pour la santé

L'atteinte de ces objectifs passera par le renforcement des services publics sur tout le Département pour remettre l’humain au cœur de nos actions.

Nous prendrons toutes les initiatives avec les citoyen·nes pour remettre en cause les politiques nationales d’austérité et de réduction des dotations qui privent les départements des moyens de leur action. Nous serons garant·es de l’égalité d’accès des citoyen·nes à nos politiques sur l’ensemble du territoire de la Saône-et-Loire.
Enfin et c'est essentiel, nous continuerons à promouvoir l'égalité en commençant par l'égalité femmes-hommes et lutterons contre toutes les formes de discriminations (racisme, antisémitisme, homophobie…) par des plans de soutien aux acteurs et actrices de terrain.

Catégorie : Argumentaires
Affichages : 423