Imprimer
caissière pas de médaille en chocolat

Le déconfinement ne doit pas nous faire oublier tous ces salariés qui n'ont pas été confinés et qui ont fait tourner les services essentiels au pays : les caissières, les agents d'entretien, les éboueurs, les postiers, les livreurs...

Tous ces soit disant "petits métiers", rémunérés au SMIC et qui se sont révélés les plus indispensables à la France. Il est urgent de les revaloriser par une augmentation de 20% du SMIC.

Le 4 juillet, dès 14h30 devant Carrefour Sud, en remerciements aux personnels de cette grande surface, portons cette exigence.

On ne peut pas faire vivre dignement une famille avec un SMIC!

Selon l'Institut national des études économiques, 14,7 % de la population vivaient sous le seuil de pauvreté en 2018 (60 % du niveau de vie médian : près de 1 065 € mensuels, après impôts) : soit 9,3 millions de personnes. En 2017, 8,9 millions vivaient sous ce seuil.

Une personne seule est considérée comme pauvre si elle a un revenu, toute aide sociale confondue, inférieure à 1065 €.

Le SMIC mensuel net étant de 1219 € pour un temps plein. Il est clair qu'il ne suffira pas à faire vivre une famille, de surcroît si celle-ci habite dans une ville où le niveau des loyers est élevé ou si l'un des parents travaille à temps partiels. Il est urgent d'augmenter le SMIC si on veut réellement lutter contre la misère et, en ce début de période des congés d'été, de permettre à tous les enfants de pouvoir partir en vacances.

La France, le pays des riches !

Par ailleurs, La France figure en tête – juste après la Suisse – des pays où les riches sont les plus riches. Les personnes qui appartiennent au 1 % le plus aisé reçoivent au moins 6 800 euros par mois, même après avoir acquitté leurs impôts.(source : observatoire des inégalités)

bulletinCaissière

Après notre initiative du 13 juin devant l'hôpital de Chalon sur Saône pour demander une augmentation de 300 € pour les personnels de santé, ce 4 juillet, exigeons une augmentation de 20 % du SMIC. Ce n'est que justice et c'est la condition pour que notre économie reparte, notamment les PME du commerce, de la restauration, du tourisme...

Augmenter les petits salaires, c'est assurer la circulation de l'argent en satisfaisant les besoins essentiels, c'est l'accès aux vacances, à la culture pour tous, c'est rendre notre pays plus heureux. Favoriser les riches, c'est favoriser la stérilisation de l'argent dans la spéculation et renforcer les inégalités et donc les tensions dans la société.

Le 4 juillet, de 14h30 à 16h30 vous pourrez recevoir ce bulletin à compléter pour le remettre à la caissière en remerciements pour son travail pendant le confinement.

 

Catégorie : Grèves et manifestations
Affichages : 614