Action solidarité rurale
Pin It

ASR (Action Solidarité Rurale) vous propose une Projection /Débat

ADP : la Grande Arnaque
Un Documentaire de Dillah Teibi et Kévin Accart
Le Vendredi 17 janvier 2019
à 20h30 Foyer Rural
de Saint Gengoux le National

Privatisation d’Aéroports De Paris ?

Pourquoi même vivants en province ou à la campagne, il nous faut signer pour un référendum ?
Le gouvernement veut privatiser Aéroports de Paris (AdP), il veut vendre au privé tous les aéroports de la région parisienne (Roissy, Orly, Le Bourget...). Ces aéroports ont été construits avec l’argent public, financés par nos impôts, et ils rapportent chaque année 185 millions d’euros à l’État Au mois d'avril, 248 parlementaires de tous bords ont recueilli les signatures nécessaires à un possible Référendum d'Initiative Partagée (RIP) contre la privatisation du groupe ADP.
Pour obtenir la tenue de ce référendum, au tour des citoyen.ne.s de s'exprimer et de signer ! Une plate-forme est désormais ouverte où chacun.e peut aller.

Objectif : 4,8 millions de signatures d’ici le 15 mars 2020. Fin 2019, le cap des 1 MILLION de signatures était franchi malgré le peu d’écho fait dans les médias

Quelques arguments au cas où vous seriez dans l’impossibilité de venir le 17 janvier 2020 pour en débattre

ADP est une entreprise dans laquelle l’État est actionnaire majoritaire (50,6% du capital ; c’était 100% avant 2005). Elle contrôle les 14 aéroports et aérodromes civils de région parisienne. Il s’agit donc d’une infrastructure stratégique qu’il serait dangereux de confier aux mains du privé. D’autres pays l’ont bien compris et veillent à garder le contrôle public de leurs aéroports.

Privatiser ADP (concession de 70 ans au privé), c’est offrir des millions d’euros à des entreprises privées et favoriser ainsi les profits de leurs actionnaires, en privant les finances publiques, et donc les services publics, de sommes considérables. Comme les autoroutes !

ADP possède 6 700 hectares de terres (dont 1 300 hectares destinés à des opérations immobilières). Privatiser ADP, c’est soumettre ces terres à une spéculation féroce, qui pèserait encore plus sur les populations les plus pauvres comme sur les milieux naturels.

Privatiser ADP, c’est renoncer à préserver des terres agricoles et à conduire une politique d’aménagement du territoire dans le sens de l’intérêt général. Cela ne ferait qu’aggraver les menaces sur les écosystèmes déjà largement attaqués par les sites aéroportuaires.

Privatiser ADP, c’est abandonner toute politique de régulation plus stricte du trafic aérien et d’encadrement des projets d’aménagement autour des aéroports d’Ile-de-France. La défense du climat nécessite ces régulations.

Pour une fois que notre avis nous est demandé, nous devons le donner. Commençons par là, par nos aéroports. Mais demain, ils devront nous entendre aussi sur nos écoles, nos forêts, nos trains, nos maternités, nos tribunaux…

La tenue d’un référendum, c’est des débats nationaux partout en France, une implication citoyenne de tous !
Imaginez seulement une minute que ce débat ait pu avoir lieu pour la privatisation des autoroutes !

Mobilisons nous massivement en ligne sur https://signons.fr

Parlez en autour de vous, en famille, aux amis…
Il nous reste deux mois et demi mais c’est suffisant pour nous réapproprier la démocratie !
Vous pouvez aussi aller voir le documentaire sur le site  de
« la bas si j’y suis » : https://la-bas.org