Éco & Social

Cette rubrique traite des sujets concernant l'économie et le social (mouvements sociaux, manifestations, grèves...)

Agenda grèves et manifestations syndicales

Aucun évènement dans le calendrier

CANTON de MACON 1 : comprend la partie nord de Mâcon, Charnay les Mâcon, Sancé, et les communes associées Sennecé les Mâcon et St Jean le Priche
En 2015 une candidature soutenue par EELV, LFI,PCF et une candidature PS
En 2021 une candidature soutenue par EELV,LFI,PCF,GRS et PS Abstention très importante au 1er tour nombre de votants 29,65 % contre 45,75 % en 2015 et au 2ème tour 30,94 %, même le 2ème tour ne mobilise pas les électeurs. En 2015 le PS et les candidats de gauche obtiennent en tout 2540 voix au 1er tour soit 36,96 % des votants
En 2021 les candidats d'union obtiennent 1212 voix au 1er tour (26,78% des votants) et 1647 voix au 2ème tour (36,52 % des votants)
CANTON de MACON 2 : comprend les parties centre et sud de Mâcon, la commune associée de Loché et la commune de Varennes les Mâcon
En 2015 une candidature soutenue par EELV, LFI,PCF et une candidature PS En 2021 une candidature soutenue par EELV,LFI,PCF,GRS et une candidature PS Abstention très importante au 1er tour nombre de votants 27,75 % contre 39,61 % en 2015 et au 2ème tour 29,55 %, même le 2ème tour ne mobilise pas les électeurs.
En 2015 les candidats EELV, LFI,PCF obtiennent 522 voix au 1er tour soit 10,98 % des votants et ceux du PS 1387 voix soit 29,17 % des votants
En 2021 les candidats EELV, LFI,PCF, GRS obtiennent 624 voix au 1er tour (21,23 % des votants), ceux du PS 587 voix (19,97 %) et 1245 voix Au 2ème tour les candidats EELV, LFI,PCF, GRS avec le soutien du PS 1245 (41,53 % des votants), soient plus que le cumul des voix PS et gauche de la gauche du 1er tour.
CANTON de HURIGNY : comprend 28 communes depuis Lugny au nord à Prissé au sud. Une partie sur la MBA et une partie sur la communauté de communes Mâconnais-Tournugeois
En 2015 une candidature Front de gauche et une candidature divers gauche

Videgrenier0821

logo PCF Grand Chalon

Début janvier 2021, la section du Grand Chalon avait lancé un appel au rassemblement de la gauche pour les élections départementales sur son bassin de vie.

Cet appel a permis de constituer le Printemps Chalonnais, collectif d’organisations et de citoyen.ne.s souhaitant rassembler et agir au-delà de ces élections.

Si la France Insoumise et la Gauche Républicaine et Socialiste ont répondu à cet appel, il n’en a pas été de même avec le PS et EELV qui avait déjà constitué une alliance électorale et qui n’ont pas désiré rejoindre le collectif.

C’était bien dommage, car en groupant nos moyens nous aurions pu affronter la droite dans les cantons de Givry et de Saint-Germain au lieu de laisser nos électeurs choisir entre LR et le RN.

Analyse du Dr Peter McCullough à propos des assertions scientifiques d’Emmanuel Macron lors de son discours du 12 juillet


E. Macron : [The Delta variant] is three times more contagious than the first strain, and it is spreading to all areas not covered by vaccination.
[Le variant Delta] est trois fois plus contagieux que la première souche, il s’engouffre dans tous les espaces non couverts par la vaccination.
P. McCullough : En tant que professeur de médecine, interniste, cardiologue et épidémiologiste, je suis complètement concentré sur cette réponse à la pandémie depuis l’année dernière. Je me suis concentré sur les données.
Le variant Delta vient d’Inde et il a sept mutations dans la protéine de pointe Spike, plus une autre dans l’un des autres composants du virus.
Dans les essais labo, il est légèrement plus contagieux lorsqu’il est mesuré par rapport au variant original, alpha ou britannique. Mais il n’est pas plus contagieux en situation réelle. C’est très important.
La France, comme beaucoup d’autres pays, notamment aux États-Unis, a porté attention à l’immunité collective. Donc le virus ne peut pas passer aussi facilement qu’il y a un an.
Et donc, non, ce n’est pas trois fois plus contagieux. Les données comparatives se faisant en labo, elles sont donc théoriques.

Il n’y a pas si longtemps, il en était autrement : souvenez-vous de la manière dont on déplorait la “fatalité” de ne pas être invité dans les médias. Ne nous faisons pas d’illusion sur leur capacité à nous ouvrir leurs colonnes et leurs plateaux de télévision, mais il faut encore y avoir quelque chose à dire. Certains de nos représentants qui, outre le fait d’avoir le charisme d’une huitre, ne se distinguaient pas du consensus ambiant dit de gauche… Fabien Roussel a rompu avec cette position de conformisme et l’a fait sans agressivité en imposant le débat à partir des intérêts des couches populaires autant que de la souveraineté nationale avec l’accent mis sur le jeunesse. Une réactivité sur le faits comme la suppression du ticket de restaurant universitaire à un euro, autant que sur les enjeux climatiques et la sécurité. En revanche, peu d’intérêt pour l’entre-soi politicien, les coups bas entre politiciens de gauche, et une pugnacité de gavroche Chti quand il s’agit de démonter les bobards de l’extrême-droite.